Le métier de Gemmologue

Métier très enrichissant, Le « Gemmologue » se doit d’avoir des notions dans plusieurs domaines (Chimie, Histoire, Géographie, Politique, Art..). C’est un métier de terrain et d’expérience.

Pour devenir un expert dans ce domaine, hormis les cinq niveaux obligatoires qui peuvent être difficile à acquérir, il faut avoir un sens de l’observation et une sensibilité aux couleurs. Le Gemmologue est rarement un négociant. C’est un métier de confiance qui est lié à la réputation de l’expert-vendeur.

NOTION DE PRIX OU GRADATION D’UNE PIERRE DE COULEUR

Rappel : L’unité de poids pour les Pierres est le carat.  1Ct = 0.20gr

« Le prix des pierres de couleurs n’existe pas ! »

Aucune règle réelle pour la revente des Pierres, pas de côte ou classement officiel. Certains critères de classement étant trop subjectif (provenance, taille, poids, couleur, rareté, brillance, marketing, culturel…) et souvent lié à la relation entre celui qui veut acquérir et celui qui détient.

  • Exemple un Rubis naturel de 3ct est très rare
  • Un Diamant de 0.80ct est cher, un diamant de 1ct est très cher
  • Un Saphir ou une Emeraude de 7.5ct sont facile à trouver

L’acheteur n’a pas besoin d’en savoir autant que l’expert. Il est inutile d’éduquer le client, juste de l’informer.

Les 3 critères principaux  de valorisation d’une Pierre sont basés sur la Beauté, la Rareté et l’Inaltérabilité.

Une Pierre peut être dénaturé par la monture du bijoux sur lequel elle est sertie. Les griffes de sertissage peuvent endommager les Pierres. Il est conseillé de les démonter pour l’expertise.

Comme pour le Diamant , les Pierres peuvent être certifiées par des Laboratoires reconnus (GIA, LFG, GRS). Cependant le certificat d’une pierre de couleur est très cher (600€). La date du certificat est très importante (idéal -5 ans) notamment pour déceler les techniques de traitements modernes utilisées.

Le gemmologue évite de nommer une Pierre avec certitude sans l’avoir expertisé pendant parfois des heures. Est-elle naturelle ou synthétique ? Traitée ?… Prudent il se contentera d’utiliser une formule moins catégorique :

« Cette Pierre a les caractéristiques d’un…Rubis…Saphir…Diamant…»

Le terme «semi-précieuse » n’est plus utilisé dans le langage courant. On les nomme désormais « Pierres fines », les Aigues Marines, Quartz, Beryl, Péridot, Spinelle, Tourmaline sont des Pierres fines.

La plus grosse plateforme d’échanges et ventes de Pierres fines se situe en Thaïlande (Carrefour de la pierre).

Il est très courant qu’une Pierre naisse dans un pays, soit exportée pour être taillée puis réimportée pour être vendue. En Afrique, on taille très peu les Pierres, peu de lapidaires. Les Pierres seront envoyés en Inde ( Jaipur) pour être taillées.

LES CRITERES DE CLASSEMENT

  • LA BEAUTE – L’ECLAT = Réflexion de la lumière

Elle est essentiellement déterminée par la couleur et intensité de la couleur d’une Pierre.

Attention : La préférence pour une couleur peut être culturelle ou pour des raisons de marketing : les Pierres bleues se vendent très bien en France. Le Jaune ne se vend pas bien. Le Diamant marron jusqu’à présent ignoré voir même mis au rebus, trouve sa clientèle notamment en Asie (Afin de le valoriser, on le nommera : Champagne, Cognac, automne…).

 Réflexion de la lumière : La vitesse de la lumière est ralentiE en pénétrant à l’intérieur d’une Pierre ce qui induit un éclat. Un diamant bien taillé (brillant) capture la lumière, mal taillé la lumière fuit.

Les termes : Transparence ( laisse traverser la lumière). Translucide ( laisse passer la lumière sans être totalement transparent). Opaque  (ne laisse pas passer la lumière).

INALTÉRABILITÉ (échelle de Mohs)

C’est un indice de dureté et de la fragilité d’une Pierre (Résistance à la rayure, Résistance aux chocs).

On se réfère à l’échelle de Mohs en gardant à l’esprit que entre l’échelle 9 et 10, la différence est 140x plus dure.

LA RARETÉ

La provenance (Origine du Pays) à son importance. Son gisement, qu’il soit primaire (Volcan, Mines) ou secondaire (cours d’eau, érosion…) est déterminant.

 

QUELQUES TRAITEMENTS DE PIERRES

Le traitement dit « de la chauffe » est pratiqué depuis l’Antiquité.

Cela a un effet sur la couleur et la pureté, améliore la transparence d’une Pierre.

Le « Burner », celui qui chauffe la Pierre utilise la technique du Bata-kubala ou Blow pipe : chauffe à température très basse <600°. Dans le cas d’une chauffe dite traditionnelle, la Pierre traitée sera toujours considéré comme « Naturelle ». Il est admis qu’un chauffage modéré et respectant la structure cristalline du rubis peut être pratiqué pour embellir la gemme. En aucun cas il est ajouté de matière pour reboucher les fissures ni de colorant. Ce type de traitement est qualifié « d’amélioration » par les professionnels. Aucune indication n’est obligatoire sur le  certificat, ni même de le préciser au client. Cela concerne plus de 90% des Corindons (Saphir, Rubis…).

Il existe plusieurs paliers de chauffe qui ont pour but de faire fondre les éléments chromogènes, les inclusions (liquides, gazeuses…). La chauffe « moderne » en four (température supérieure à 1000°) est aujourd’hui très courante. Beaucoup de Pierres de mauvaises qualités vont être chauffées à plus de 1000°.

La Citrine est une Améthyste chauffée. De nombreux types de pierres sont systématiquement traités thermiquement afin d’améliorer la couleur et / ou la clarté. Les exemples incluent la tanzanite, la morganite et l’apatite.

Le traitement de Glass-Filled pour le Rubis. Les fissures de la pierre sont remplies à chaud d’un verre au plomb coloré en rouge et de même indice de réfraction que le rubis, ensuite la pierre est taillée. Ce processus de remplissage de fracture d’un rubis avec du verre au plomb transparent est une innovation récente qui a commencé en 2004 à Chanthaburi, en Thaïlande.

Pour détecter ces traitements sophistiqués que les pierres subissent hors de France, il faut une bonne formation en gemmologie et des équipements de laboratoire.

L’irradiation d’une Pierre est permanente. Exposition aux rayons X. Exemple  la couleur du topaze bleue est produite par l’irradiation.

Emplissage d’huile, consiste à remplir les fissures d’une Pierre avec du liquide incolore  comme l’huile, la cire, les résines qui permet d’améliorer l’apparence d’une pierre. L’ Emeraude est  trop fragile pour être chauffé, elle sera plutôt huilé.

Différentes techniques d’améliorations des Pierres sont constamment en développement.

 

Infos diverses :